À couteaux tirés, 10 petites raisons de mourir

par Guilhem De Grenier

Une enquête policière sur fond d’assassinat. Tous les membres de la famille peuvent être coupable. Car quelqu’un a fait le coup pour toucher l’héritage. Tout le monde a un mobile. Cela vous rappelle une enquête d’Agatha Christie ? C’est normal, mais il s’agit là du pitch d’À couteaux tirés, un film sorti en 2019. Une réussite tant sur le fond que sur la forme mais qui peut parfois s’avérer prévisible et inégale.

Genre : Enquête / Thriller
Date de sortie : 27 novembre 2019
Créateurs : Rian Johnson
Acteurs: Ana de Armas, Daniel Craig, Toni Collette, Jamie Lee Curtis, Chris Evans…
Public : Tous publics

De quoi ça parle ?
Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoît Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Cependant, entre la famille d’Harlan qui s’entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes.

Le film d’après

Au sortir de l’étrange Star Wars, Les Derniers Jedi, Rian Johnson réalisait À couteaux tirés, un film à énigme proche des romans d’Agatha Christie. Et pour ce Cluedo cinématographique (l’expression « c’est un Cluedo » est même employée par l’un des personnages du film), il réunissait un casting assez exceptionnel : Daniel Craig, Ana de Armas, Chris Evans, Jamie Lee Curtis, Toni Collette, Don Johnson, Michael Shannon, Katherine Langford, Christopher Plummer… Bref un casting impressionnant. Mais cela suffit-il à faire d’À couteaux tirés une réussite ? Eh bien la réponse est principalement oui. Mais le résultat est tout de même loin d’être parfait…

Mon nom est Blanc, Benoît Blanc

Si le film fait inévitablement penser à l’adaptation d’un roman d’Agatha Christie, c’est en partie grace à son personnage principal, un enquêteur de renom excentrique du nom de Benoît Blanc. Franchement, il se serait appelé Hercule Poirot, cela aurait été sensiblement la même chose. Un certain talent pour les énigmes, une posture un peu hautaine, de l’humour, et une grande révélation, ce Blanc a tous les atours d’un Poirot. Et qui pour jouer un personnage si haut en couleur ? La réponse a tout d’une surprise car c’est à Daniel Craig qu’a été confiée la tâche d’incarner le talentueux détective. Un rôle à contre emploi pour celui qui a été James Bond à plusieurs reprises mais qui s’en sort admirablement bien en enquêteur flegmatique à qui tout semble échapper mais qui comprend tout à la fin.

Et ce n’est pas le seul acteur de la distribution à s’en sortir avec les honneurs. Ana de Armas en infirmière consciencieuse, Chris Evans en riche fils à papa rebelle, Jamie Lee Curtis en self made woman ou Toni Colette en hippie vénale, la galerie de personnages est réjouissante et l’on ne s’ennuie pas à découvrir leurs péripéties.

Mais alors qu’est-ce qui cloche dans À couteaux tirés ?

La famille est désespérée. Et quand on est désespéré, on sort les couteaux.

Benoît Blanc / À couteaux tirés

Des rebondissements prévisibles

Ce qui fait la force de ce genre de films, des « whodunit », c’est indéniablement le suspense, les rebondissements. Mais que certains d’entre eux sont prévisibles dans A couteaux tirés. Que d’autres sont tirés par les cheveux… L’histoire commence bien, c’est certain. Et l’on est très rapidement embarqués par la résolution de ce meurtre ou de ce suicide. Mais très vite les choses se gâtent. Très vite la surprise laisse place au rocambolesque et parfois même à l’absurde. Le tout jusqu’au dénouement final, un peu convenu mais qui vient clore de belle façon le mystère.

Au final, est ce que ça se regarde ?

Eh bien oui ! Parce que même si n’est pas Agatha Christie qui veut. Même si A couteaux tirés peine parfois à convaincre face à ses illustres aînés, c’est un très bon divertissement. Une enquête sympathique qui mérite le détour et qui vient dépoussiérer un genre laissé aux oubliettes au cinéma depuis longtemps si l’on omet la très bonne adaptation du Crime de l’Orient Express par Kenneth Brannagh. Il devrait y avoir d’autres enquêtes de Benoît Blanc au cinéma à l’avenir et c’est avec plaisir que nous les découvrirons. Et pour peu que les quelques défauts d’À couteaux tirés soient résolus, ces enquêtes pourraient bien devenir des classiques du genre.

Vous devriez aimer :

  • Le crime de l’Orient-Express
  • 10 petits nègres
  • Cluedo

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous présumons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire plus