James d’Aurélie Depraz – Passions Londoniennes T3

par La Chouette

Un dernier tome, toujours aussi immersif dans la belle société anglaise de 1800 mais avec toujours une romance magnifique et un personnage masculin haut en couleur ! J’attendais avec impatience les aventures de James !

Editeur : Autoédition
Date de sortie : 21 Juin 2020
ISBN-10 : 2490967045
Prix : 10,90 €
Disponible sur liseuse : Oui à 3,99 €
Série : Passions Londoniennes
Nombre de tomes sortis en France : 3

De quoi ça parle ?
Aylana est désespérée. La vie de son frère John ne tient plus qu’à un fil, et la seule solution qu’il lui reste est d’en appeler… à la clémence du roi.
Elle. Une roturière. À qui Sa Majesté n’accordera pas même l’ombre d’une audience. Et pour qui Elle ne lèvera pas l’ongle du petit doigt. À moins…
À moins de l’approcher grâce à l’un de Ses plus fidèles compagnons de débauche, qui jouit de Son estime et de Sa plus grande confiance : James Eastlake. James Eastlake, auquel son frère, le duc de Somerset, la recommande avec réticence. James Eastlake, qui traîne derrière lui une réputation exécrable. James Eastlake, qui l’a même offensée il y a plusieurs années. James Eastlake, enfin, qui n’acceptera jamais de l’aider, au vu de l’affront qu’elle lui a elle-même fait subir en retour à l’époque.
James Eastlake… qui reste son seul espoir, malgré tout.
Aylana n’a pas le choix. Elle ira à Londres. Elle trouvera cet homme. Et elle le suppliera d’intercéder en sa faveur. Et ce, quel qu’en soit le prix.

Bon, vous ne le savez peut-être pas encore, mais je suis l’une des fans d’Aurélie Depraz. Quand l’un de ses nouveaux livres sort, je me jette dessus car j’ai une belle affinité avec sa plume. D’autant plus depuis qu’elle écrit une romance dans les années 1800 ! Et pour ce troisième et dernier tome, j’attendais vraiment le personnage de James au tournant ! Je n’ai tellement pas été déçue !

James, c’est le dernier de nos trois compères à ne pas avoir trouvé femme pour son foyer et surtout, qui refuse tout engagement, quel qu’il soit, malgré une mère déterminée à le caser. Au milieu de ses nombreux frères et sœurs, il a la chance d’avoir une belle rente de noble qui subvient plus que largement à ses besoins, de n’avoir aucune obligation familiale ou professionnelle à remplir pour son héritage. Il est libre comme l’air et s’occupe donc à ses quelques passions: sortir avec ses amis, l’art et les femmes (quoi que pour lui, ces deux passions sont réellement très proches).

Cynique, beau, dragueur, drôle, intelligent, piquant et avec un vrai sens de l’honneur, James a vraiment été mon héros par excellence ! Polisson mais pas trop, doux mais pas trop, enquiquineur juste ce qu’il faut, je signe quand vous voulez 😉 Ses répliques et joutes verbales avec sa mère, ses sœurs, ou Aylana sont pleines de peps, et contraste avec une époque très codifiées, sans nous sortir de l’immersion.

En tout cas, cet homme était un génie. Neuf fois sur dix, il parvenait à rompre dans la bonne humeur. Avouez que seul un esprit brillant est capable d’une pareille prouesse. »

James

Aylana est une jeune femme intelligente, douce, et très loyale. Elle veut à tout prix sauver son frère de la potence, malgré ses erreurs et va donc demander de l’aide à James, ami du roi. La jeune femme est vivante, rationnelle et vive dans ses réparties avec James sans jamais déborder sur des dialogues qui n’auraient pas leur place ou manqueraient de crédibilité. Elle a des idées progressistes, notamment sur le mariage et reste néanmoins ancrée dans sa réalité. C’est une belle jeune femme que j’ai eu plaisir à découvrir et que j’ai trouvé parfaite pour James !

Encore une fois, l’immersion de l’auteure dans le contexte historique, et politique dans ce tome, est vraiment bien amenée. Nous ne sommes pas perdus une seule fois, nous avons des anecdotes pour nous encrer dans la réalité et des informations sur des personnages emblématiques de cette époque. C’est très juste, très fluide et vraiment très agréable !

Un Casanova anglais plus qu’assumé !

Ici, la romance se développe de manière cohérente. L’attirance est présente dès la première rencontre et James, fidèle à lui-même, souhaite vraiment conquérir Aylana. La jeune femme, en connaissance de cause, va très rapidement tomber dans ses filets, tout en ayant conscience que cela risque de finir avec un cœur brisé : le sien. Il n’est nul part question d’engagement et d’amour de la part de James mais uniquement d’attirance et d’affinité… Jusqu’à ce que…

Encore une fois, c’est une très belle découverte, un vrai coup de cœur. La plume d’Aurélie Depraz ne me laisse jamais indifférente !

Vous devriez aimer :

  • Collection Victoria d’Harlequin
  • Les premiers tomes de Passions Londoniennes : Alexander et Jay
  • La saga la saison du péché de Lorraine Heath

Infos de l’auteure :

Car oui, à chaque livre, l’auteure nous régale de ses dessous d’écriture, de ses recherches et des informations qu’elle trouve. Alors si vous êtes curieux sur l’écriture, la romance historique, le fait de s’auto éditer, aller jeter un œil à son blog ! C’est toujours super-intéressant ! https://aureliedepraz.com/

You may also like

1 Commentaire

L'histoire d'Alexandra de Kerrigan Byrne - Le grenier de noctua 30 septembre 2020 - 13 h 10 min

[…] Londoniennes d’Aurélie Depraz (on vous parle des tomes 2 et 3 😉 […]

Réponse

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous présumons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire plus