Jay d’Aurélie Depraz – Passions Londoniennes

par La Chouette

Un tome 2 qui nous plonge concrètement dans l’apprentissage d’une Lady pour sa saison en 1800 ! Une trilogie dont chacun des tomes me fait attendre le prochain avec impatience !

Editeur : Autoédition
Date de sortie : 4 mai 2020
ISBN-10 : 2490967029
Prix : 10,90 €
Disponible sur liseuse : Oui à 3,99 €
Série : Passions Londoniennes
Nombre de tomes sortis en France : 2

De quoi ça parle ?
Jay Stenson a tout bâti de ses mains. Né dans la rue, au cœur des quartiers londoniens les plus pauvres, il a su s’élever dans la société à la seule force du poignet et finir à la tête d’un véritable empire industriel.
Pourtant, il est une chose que son argent, jusqu’à présent, n’a pas su acheter : le bonheur de sa sœur, la très jeune Elisa. Prêt à tout pour l’intégrer (malgré elle s’il le faut) aux milieux huppés qu’il fréquente désormais et l’aider à se lancer dans la vie, il décide de faire appel à une jeune aristocrate. La mission de cette dernière : éduquer Elisa et en faire une lady. Une vraie. À son image.
Mais la belle Amanda Keat, elle aussi, a de graves problèmes à résoudre. Quant à ses vues sur le monde, elles sont bien loin de celles de ce roturier de Stenson… dont le franc-parler, les manières abruptes et le manque total de tact l’agacent au plus haut point…

J’étais très enthousiaste à l’idée de retrouver la plume d’Aurélie Depraz mais également les personnages du trio masculin : James, Alexander et Jay ! Si j’avais vraiment apprécié le premier tome, ce second tome est de la même trempe, même si quelques petites choses m’ont laissé perplexe !

Dans ce tome, c’est Jay, le plus mystérieux des trois compères qui est mis à l’honneur ! Car il est celui dont la réussite est exceptionnelle et qui ne souhaite pour rien au monde renier ses origines de moins-que-rien. Pourtant, il est confronté au fait que sa sœur va entamer sa première saison et qu’il doit lui trouver une préceptrice à même de lui enseigner le savoir-être d’une dame de la noblesse ! Et son choix, appuyer fortement par son instinct, se porte sur la jeune veuve Lady Amanda.

La force de la plume de l’auteure, encore et toujours, est l’immersion et le respect d’un contexte historique fort. Ses personnages n’auraient donc rien à voir ensemble mais elle arrive à les faire se rencontrer de façon cohérente pour l’époque ! Ses personnages principaux sont tous deux attachants, tous comme les personnages secondaires. J’ai beaucoup apprécié Elisa et encore et toujours James, avec ses apparitions toujours pleines de cynismes et très drôles ! Pourtant, j’ai un petit bémol à faire sur le comportement de Jay, lorsqu’il se déclare enfin à Amanda. Je l’ai trouvé un peu trop « brute » face à une Lady. Si j’aime ce genre de personnage, j’ai trouvé qu’Amanda faisait preuve d’une énorme ouverture d’esprit 😉

Amanda, cessez, pour un temps, de jouer les vieilles bigotes et parlons franchement. »

Jay

Par conséquent, la romance est très passionnelle une fois que nos deux héros se sont avoués leur attirance ! Jay va au cœur des choses, vite et de manière autoritaire. Peut-être un peu trop pour moi et le contexte mais cela ne m’a pas gênée outre mesure quant à la fin, il fait preuve d’un peu plus de romantisme et se lie un peu plus avec le caractère d’Amanda.

Par contre, ce que j’ai vraiment ADORE dans ce livre, c’est les informations et les cours que donne Amanda à Elisa. Le comportement d’une Lady de l’époque est précis jusqu’à quelles salutations écrire sur une carte, quelles couleurs porter ou encore comment se servir d’un éventail pour flirter ou communiquer avec un galant. J’ai trouvé ça fascinant et je sais que l’auteure fait toujours énormément de recherches pour développer ses histoires et être au plus près de l’époque !

Un prolétaire assumé avec une Lady en galère !

Aurélie Depraz s’est classée dans mes auteures de romances historiques préférées ! Et quand on voit tout le travail derrière, qu’elle communique, c’est plus que compréhensible. Et j’avoue que cette saga, qui est dans une période que j’apprécie, me plait énormément !

Deux hommes sur trois touchés par Cupidon ! Maintenant, c’est au tour de mon chouchou cynique ! Et je l’attends avec impatience ! 😉

Vous devriez aimer :

  • Collection Victoria d’Harlequin
  • Alexander le T1
  • La saga la saison du péché de Lorraine Heath

You may also like

1 Commentaire

James d'Aurélie Depraz - Passions Londoniennes - Le grenier de noctua 7 juillet 2020 - 13 h 02 min

[…] Les premiers tomes de Passions Londoniennes : Alexander et Jay […]

Réponse

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous présumons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire plus