La moitié d’une guerre – T3 La mer éclatée de Joe Abercrombie

par La Chouette

J’avais découvert cette trilogie totalement par hasard, sans vraiment m’attendre à grand chose… Et j’avais énormément apprécié les deux premiers tomes ! Voici la fin de cette trilogie.

Editeur : Bragelonne
Date de sortie : 17 juin 2020
ISBN-10 : 1028106195
Prix : 7,90 €
Disponible sur liseuse : Oui à 5,99 €
Série : La mer éclatée
Nombre de tomes sortis en France : 3 tomes

De quoi ça parle ?
Seule la moitié d’une guerre se joue avec des épées.
Le monde de la princesse Skara a été mis à feu et à sang lorsque sa famille a été massacrée et qu’on l’a dépossédée de son trône. Il ne lui reste que les mots pour se défendre… Afin de réclamer ce qui lui revient de droit, Skara doit donc dompter sa peur et affûter son discours, car seule la moitié d’une guerre se joue avec des épées. Père Yarvi le sait lui aussi : ancien esclave infirme devenu ministre d’un roi, il a parcouru un long chemin, et c’est par son intelligence acérée qu’il a fait de ses anciens ennemis ses alliés.  
Mais parfois, il faut vaincre le mal par le mal.  
Car voilà que la paix fragile est menacée par une armée gigantesque, menée par un fou sanguinaire qui ne vénère d’autre dieu que la mort. Le règne de mère Guerre arrive, et risque de plonger toute la Mer Éclatée dans le chaos…

Comme les deux précédents tomes, nous allons suivre de nouveaux personnages, tout en restant dans l’entourage proche des précédents héros. Dans le premier tome, c’était le prince Yarvi que nous suivions et dans le second, l’histoire d’Epine et de Bran. Ce coup-ci, c’est la jeune princesse Skara avec Raith et Koll qui nous partagent leur narration.

Dans ce trio, nous ne connaissions que Koll, qui a accompagné Père Yarvi, Epine et Bran au bout du monde dans le second tome. Le petit garçon a bien grandi et se prépare à devenir membre du ministre et donc, conseiller de roi. Intelligent, dans la force de l’âge, il est très habile sans avoir de réelle force physique. Il est fidèle à ses amis, ainsi qu’à Père Yarvi, et est amoureux de la sœur de Bran. Il éprouve une grande difficulté à faire un choix pour son avenir, entre son amour pour la jeune femme ou son entrée dans l’ordre du Ministre.

Skara est une jeune princesse dont le pays est mis à feu et à sang par Yilling l’éclatant, chef de guerre des armées du Haut roi. Elle se retrouve reine avant l’heure, et va entrer très rapidement dans les jeux de pouvoir et politique de l’alliance contre le Haut-roi. Raith est un jeune orphelin, sera mis à ses ordres par le roi guerrier Grom-Gil-Gorm, contre son gré. Très rapidement va également naître une idylle entre les deux jeunes gens, qui vont grandir très rapidement et vont faire face à leur avenir et changer leur choix et valeurs.

Les glorieuses victoires font de belles chansons, mais les victoires peu glorieuses sonnent tout aussi bien une fois passées entre les mains de bardes. Les défaites glorieuses, en revanche, restent des défaites.

La mer éclatée

La guerre est enfin lancée dans ce dernier tome. Nous sommes plongés dans les stratégies des différents camps, les mensonges, les luttes d’égaux et de pouvoir au sein d’une même alliance. Nous souffrons avec les personnages narrateurs mais également avec les personnages que nous retrouvons tel que Bran et Epine. Car je dois avouer que les voir avec des yeux extérieurs, voir leur évolution, était au cœur de mes attentes.

C’est aussi pourquoi ce tome est plus sombre que les deux premiers. L’humour est beaucoup plus mordant et violent. Et même si j’ai aimé ma lecture, j’avoue avoir une préférence pour les deux premiers tomes où certains personnages gardaient encore une innocence que nous ne retrouvons clairement pas dans ce tome. Tout est affaire de sang, violence, mort. J’ai également trouvé les personnages moins attachants, mais probablement car au sein de toute une guerre, il y a peu de place pour développer les personnages autant que précédemment.

La conclusion d’une trilogie

Ce tome clôture merveilleusement une belle trilogie. Dans ce tome, tout est une affaire de choix. Quels sont les choix que nous sommes prêts à assumer et pour quel avenir. Certains personnages ont continué à évoluer, d’une manière à laquelle on ne s’attend pas forcément… Ou à laquelle on s’attend mais que nous aurions espéré différente…

En quelque part, même si la guerre est prenante, je l’ai trouvé presque secondaire par rapport aux intrigues qui règnent au sein même de l’alliance. Il y a des manigances de toute part, des mensonges, et des traites. Et également, beaucoup d’orgueil de mâle ! Heureusement que ces dames apportent un peu de finesse et de manipulation à tout ça !

Un superbe tome, qui conclu une saga même si je l’ai trouvé légèrement en deçà des précédents.

Vous devriez aimer :

  • La première loi de Joe Abercrombie
  • L’assassin royal de Robin Hobb

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous présumons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire plus