Snowpiercer

par La Chouette

Genre: Science fiction, Post apocalyptique
Date de sortie : 2020
Réalisateurs : Josh Friedman, Graeme Manson
Acteurs : Jennifer Connelly, Daveed Diggs, Mickey Sumner…
Nombre de saisons: 2 saisons

De quoi ça parle ?
Sept ans après que le monde soit devenu une vaste étendue glacée, les survivants ont trouvé refuge dans un train en perpétuel mouvement. Composé de 1001 wagons, l’engin fait le tour du globe à toute vitesse. A bord, la guerre des classes, l’injustice sociale et la politique interne sèment le trouble.

Une série qui démarre fort !

Bon. J’avoue. J’ai une vraie madeleine de Proust sur les œuvres post apocalyptique et j’ai un avis assez tranché sur ces œuvres. C’est très souvent j’adore, ou je déteste. J’ai vu que cette série était assez controversée, principalement par les personnes ayant beaucoup apprécié les précédentes œuvres. Les films que j’ai vus m’avaient laissé un bon souvenir, sans être mémorable non plus. Alors c’est vrai que j’attendais beaucoup de cette série.

Et en vrai, la saga commence fort. L’esthétisme est réussi. Les différents wagons, certains réalistes comme les wagons mécaniques ou les dortoirs, d’autres totalement hallucinants comme les wagons agricoles, le wagon de nuit ou encore le wagon aquarium… Les petits mouvements du train, les espaces confinés où se croiser dans les couloirs est toujours délicat, les différentes classes. Pour moi, pari réussi, j’étais dans le train ! Il ne faudra pas, par contre, s’attendre à la science fiction réaliste 😉

Le transperceneige, le train aux 1001 wagons. « 
Melanie Cavill

L’autre point fort de la série, ce sont certains personnages. Le personnage de Mélanie Cavill est extrêmement juste et merveilleusement bien interprété par Jennifer Cornnelly. Elle donne le ton de cette série où rien n’est noir ou blanc mais tout est une question de survie du plus grand nombre quitte à faire des sacrifices. Alors certaines de ces décisions me l’ont fait détester, d’autre, la prendre en pitié…

D’autre personnages, comme Ruth Wardell, n’apporte pas grand chose sauf un petit coté tantôt humoristique et tantôt dramatique suivant les différentes situations. Enfin, certains personnages, et acteurs, peinent à tenir la distance et l’intérêt comme Andre Layton ou Zarah Ferami… C’est dommage. A voir la saison 2 !

Une histoire forte dans laquelle s’entremêlent beaucoup d’éléments

L’histoire de base, hormis le fait que ce train maintient en vie les 3000 derniers humains sur terre, est que Layton, un homme de l’arrière, se trouve bizarrement être le seul flic du train et va donc devoir enquêter sur un meurtre en première classe. Léger ? Clairement ! Et cela a été vivement critiqué ! Mais comme je le disais plus tôt, cette histoire de base est presque anecdotique face à la découverte du fonctionnement du train.

D’ailleurs, toute cette enquête est reléguée au dernier plan suite à un autre évènement : la révolte. Car si le snowpiercer permet la survie de 3000 humains, ce n’est pas en démocratie. Le train est divisé avec de grandes inégalités entre première, deuxième, troisième classes et les sans classe (ceux qui n’étaient pas initialement invités dans ce train et qui ont dû faire des choix pour survivre…). Nous avons a peine le temps de respirer après la révolte du Snowpiercer que ce dernier doit faire face à une nouvelle « attaque », le retour de Wilford et d’un second train…

Alors oui, on peu penser que l’intrigue de base est légère, et c’est vrai. Mais cela ne sert que de prétexte pour découvrir le train, son fonctionnement, le système de classes inégales… Et après le visionnage du second épisode de la saison 2, je pense que cela va être le même fonctionnement… On vous fera un petit topo à la fin de la S2 😉

Vous devriez aimer :

  • La BD Transperceneige
  • Les films Snowpiercer
  • La saga littéraire Silo de Hugh Howey

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous présumons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire plus