Years and Years, un chef-d’œuvre d’anticipation

par Guilhem De Grenier

Créée par Russell T Davies, chantre des séries britanniques à succès à qui l’on doit notamment le renouveau de Doctor Who, Years and Years est une série télévisée d’anticipation en six épisodes. Six petits épisodes et un immense chamboulement dans la tête de ceux qui la voient. Une série qui interroge, surprend, fait rire, pleurer et donne à voir un futur proche à la fois peu resplendissant et si réaliste. Frissons garantis. Une chose est sure, vous ne sortirez pas indemnes de ce voyage.

Genre : Anticipation / Drame
Date de sortie : 14 mai 2019
Créateur : Russell T Davies
Acteurs: Emma Thompson, Rory Kinnear, T’Nia Miller, Russell Tovey, Jessica Hynes, Ruth Madeley…
Public : Interdit aux moins de 10 ans

De quoi ça parle ?
L’intrigue commence en Grande-Bretagne en 2019. On suit la vie des membres d’une famille de Manchester, les Lyons. Après un Brexit dur, on voit l’évolution de la situation politique et économique jusqu’aux années 2030 dans son sixième et ultime volet. Entre déchirures et turpitudes de la vie quotidienne, Years and Years donne un aperçu d’un futur peu engageant pour l’Angleterre et le monde…

This is England

Ce n’est pas souvent qu’une série a le pouvoir de nous faire nous questionner sur le monde dans lequel on vit. Ce n’est pas souvent non plus qu’une série y parvient en six épisodes. Et pourtant. Voyez Years and Years. Un véritable bijou d’anticipation qui trouve ses racines… en 2019, comme l’année de sa diffusion originale. Un premier ancrage de la série qui nous fait entrer de plein pied dans la vie des Lyons, cette famille plus ou moins ordinaire de Manchester.

Car à travers leur vie, c’est le portrait de l’Angleterre et du monde post Brexit qui est dépeint dans Years and Years. En effet, la série est très enracinée dans le quotidien de cette famille et donne à voir la vision de chacun de ses membres du monde qui l’entoure. Et c’est exactement cette proximité avec ces héros normaux qui fait la force de la série. On se prend à aimer certains d’entre eux, à en détester d’autre, puis à changer d’avis, puis à en rechanger.

Et l’on commence à réfléchir… À se dire : « mais, c’est possible. Ce qui est en train de leur arriver pourrait bien m’arriver à moi aussi. Et puis, l’Angleterre, ce n’est pas si loin de chez nous après tout… » Bref, la vie rangée des Lyons devient bien vite familière et quand leur quotidien dérape, on se rend compte que parfois, l’équilibre tient à peu de choses.

Le futur, c’est maintenant

Car le cœur de la série, vous l’aurez compris, c’est le passage des années pour les Lyons. Un événement vient d’abord tout chambouler, plus les années défilent jusqu’aux années 2030. Une escalade vertigineuse dans un futur anxiogène qui a des airs de présent. C’est glaçant de vérité et poignant, car même si l’on se projette et que l’on s’identifie aux Lyons, on assiste impuissants à ce drame familial du quotidien qui rappelle tant de situations actuelles. Sans entrer dans des considérations métaphysiques, la force de Years and Years, c’est qu’elle est proche de ce que l’on pourrait vivre si le système tel qu’on le connaît venait à s’effondrer.

Et puis que serait une bonne série sans un excellent antagoniste. Faites-donc entrer Vivienne Rook sous les vivas de la foule. Portée par une extraordinaire Emma Thompson, cette politicienne sortie de nulle part pour finir par atteindre les plus hautes sphères de l’État n’est pas sans rappeler plusieurs montées des populismes contemporaines ou plus anciennes. Vivienne Rook est démagogue, autoritaire, populaire, extrême, mais elle est surtout inévitable. Et c’est de là qu’elle tire sa puissance. Et l’on assiste, encore une fois impuissants à sa montée au pouvoir et aux conséquences que cela implique. Effrayant encore une fois.

Un casting brillant

Years and Years est une série assez extraordinaire dans sa construction comme dans la vision qu’elle propose. Non pas dans sa complexité, mais plutôt dans sa simplicité et dans le fait qu’elle aille droit au but et nous fasse ressentir de nombreuses émotions à chaque épisode. Et c’est notamment grace à son casting extraordinaire. Avoir Russell T Davies aux manettes, c’est sur que ça aide pas mal. Le créateur de séries avant-gardises et controversées comme Queer as Folk, et The second coming et l’architecte du retour en grace de Doctor Who s’est en effet bien entouré pour Years and Years.

Outre Emma Thompson, de nombreux interprètes habitués des productions britanniques viennent compléter le casting. Rory Kinnear, vu dans les derniers James Bond, Black Mirror et Penny Dreadful incarne Stephen Lyons, l’aîné des frères et sœurs Lyons avec beaucoup de nuances et offre une vraie profondeur à ce personnage aux airs de normalité mais qui cache bien son jeu. Russell Tovey (Being Human, Doctor Who), Jessica Stevenson et Ruth Madeley complètent la fratrie avec brio et forment une famille ordinaire qui va se révéler être bien plus que cela, mais je n’en dis pas plus.

Enfin, Murray Gold sert, comme à son habitude, une partition impeccable pour la bande originale de la série qui sert parfaitement son propos et angoisse par moment. Un casting parfait.

Est-ce que ça se regarde?

Years and Years c’est donc LA bonne surprise de 2019 en termes de séries. Une anticipation qui n’est pas tape à l’oeil mais interroge, un casting parfait et une intrigue très ancrée dans les peurs du monde du 21e siècle. À regarder d’urgence et à savourer !

Vous devriez aimer :

  • L’effondrement
  • Doctor Who
  • Black Mirror

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous présumons que vous êtes d’accord avec cela, mais vous pouvez vous retirer si vous le souhaitez. Accepter Lire plus